Dématérialisation du FSL charges du Gard : Nouveaux parcours d’aides sociales

Comment la dématerialisation du FSL charges révèle des opportunités pour concevoir des nouveaux parcours d’aides sociales ?

Coline Cabane, Léa Amable et Tangui Delval

Immersion sur le terrain

Dans un premier temps, nous nous sommes rendus sur le terrain, dans les Centres Médicaux Sociaux du Gard (CMS) où les travailleurs sociaux suivent et délivrent les aides sociales aux bénéficiaires, ici du FSL charges. Nous avons pu observer le fonctionnement existants, à la fois au niveau humain, technologique et administratif.

Atelier de co-conception

Organisation et réalisation d’un atelier de co-conception où les différents usagers étaient présents : bénéficiaires, travailleurs sociaux, responsables informatiques.

L’atelier a été réparti en 2 moments : Le premier étant un travail sur l’existant afin de s’ajuster vis-à-vis du contexte numérique, puis de définir les démarches existantes et pratiqués. Le second temps consistait pour les usagers d’imaginer et de concevoir de nouveaux parcours d’aides sociales grâce à un serious-game : Le Voyage du Héro.

Diagnostic et projet

Suite aux immersions et à l’atelier de co-conception nous avons pu constituer un diagnostic. Celui se base sur l’émergence de 4 parcours distincts (existants et imaginés) et des éléments marquants : 

  • Continuer l’accompagnement par les travailleurs sociaux.
  • Mettre en place un système de procuration numérique.
  • Mettre en place des coffres-forts numériques.
  • Mettre à disposition des objets de transition.
  • Concevoir des interfaces de démarche permettant de réaliser plusieurs démarches au même endroit.
  • Imaginer un support interactif d’information et d’orientation.
  • Garder le principe du cas par cas.

L’idée de notre projet est de permettre aux bénéficiaires d’accéder dans un même espace numérique, à l’ensemble des documents le concernant ou concernant ses démarches d’aides sociales (ou administratives).  Nous voulons faciliter les démarches administratives et les demandes d’aides sociales grâce à un réseau de coffres-forts (personnel et institutionnels). Nous voulons valoriser le rôle du travailleur social à l’ère du numérique en conservant ses compétences relationnelles et d’accompagnement à l’autonomie. Et également mettre à disposition des objets de transition permettant à chacun de pouvoir s’orienter et d’utiliser le numérique.

Des écosystèmes 

Les parcours

Nous avons travaillé sur de nouveaux parcours d’aides sociales. Nous avons choisit d’utiliser la dématérialisation du FSL charges comme une opportunité afin que tout les bénéficiaires puissent y accéder. Nous avons donc définit 4 profils d’usager : Le bénéficiaire Autonome, qui est à l’aise avec le numérique et effectue ses démarches seul. Le bénéficiaire en Transition qui a besoin d’un dispositif de transition mis à sa disposition dans les institutions publiques pour réaliser ses démarches. Puis, le bénéficiaire Accompagné qui reçoit un accompagnement d’un travailleur social (à domicile ou mutualisé) afin de l’aider dans la réalisation numérique de ses démarches. Enfin le parcours d’usage de l’agent du département.
L’idée est que les bénéficiaires puissent évoluer dans leur parcours d’aides sociales, l’Accompagné tend à devenir en Transition, puis Autonome.

Focus

 

Nous avons également pu définir et spécifier les différents éléments et objets nécessaires au bon usage des nouveaux parcours d’aides sociales (et administratifs).

Par la conception d’une carte de bénéficiaire, d’une tablette de transition, d’une habilitation à la procuration numérique et l’imagination de nouvelles interfaces numériques qui regroupent toutes les démarches, permet leur suivi avec un espace personnel de stockage et sécurisé (coffre-fort).

 

Contact

Armonie GITTO

Administratrice de filière
04 66 36 45 21
scolarite.arts@unimes.fr

Adresse

Université de Nîmes Site Hoche 1, place du Président Doumergue 30000 Nîmes